Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur pour les entreprises

Nouvelle-Aquitaine : de nombreuses difficultés engendrées par les crises successives

Les CCI de Nouvelle-Aquitaine ont de nouveau interrogé leurs ressortissants afin de mesurer les conséquences des crises actuelles sur l’activité de leur entreprise. Une enquête qui fait suite à l’enquête flash menée en mars dernier.
Post_enqueteflash_juin2022
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 21 juin 2022

Après deux années de crise sanitaire et le conflit Ukraine-Russie, l’activité de la quasi-totalité des entreprises de Nouvelle-Aquitaine est impactée avec 98% des dirigeants qui déclarent rencontrer au moins une difficulté. Hausse du coût des matières premières, du prix des carburants et difficultés d’approvisionnement se trouvent sur le podium des obstacles cités par les entreprises selon la dernière enquête menée par les CCI de Nouvelle-Aquitaine*.

 

Des difficultés différenciées suivants les activités

L’industrie (93%), les CHR (89%) et la construction (85%) sont les plus touchés par la hausse des coûts de matières premières. La hausse des prix des carburants impacte 52% des entreprises, une part nettement supérieure dans la construction (71%) et les services (62%).  La construction et l’industrie sont affectées à 71% et 70% par les difficultés d’approvisionnement. Concernant la baisse de la demande, les répercussions se font sentir dans le commerce (54%) et les CHR (52%).

 

Le recrutement, 1ère difficulté pour ¾ des entreprises de 50 salariés et plus

Sur les 39% d’entreprises ayant des soucis de recrutement, 20% d’entres-elles indiquent que ces problèmes mettent en péril leur entreprise. Les entreprises de moins de 50 salariés sont en 1er lieu impactées par la hausse des coûts des matières (73%), suivi par les difficultés de recrutement (69%). A contrario, les entreprises de moins de 10 salariés sont davantage touchées par la baisse de la demande/fréquentation (49% vs 27% pour les moins de 50 salariés et 16% pour les 50 salariés et plus).

 

Peu d’entreprises répondantes échangent avec l’Ukraine et la Russie (respectivement 3% et 2%). Parmi elles, depuis le début du conflit, 6 entreprises sur 10 ont arrêté les échanges avec ces pays et 3 sur 10 ont enregistré une baisse significative.

 

*Ces indicateurs ressortent de l’enquête flash réalisée par la CCI Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec les CCI territoriales. 1 826 chefs d’entreprise de la région ont répondu à l’enquête menée du 30 mai au 6 juin 2022. Un redressement a été appliqué pour garantir la représentativité des résultats par CCI territoriale.

 

Découvrez l'enquête complète